Fandom

Wiki NCIS

L'ennemi sans visage (L.A.)

1 285pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager
L'ennemi sans visage
L'ennemi sans visage
Saison
Épisode

7
Titre (V.O.)
Anonymous
Première diffusion (USA)
26 octobre 2010
Première diffusion (France)
26 février 2011
Écrit par
Christina M. Kim
Dirigé par
Norberto Barba
Épisode précédent
Épisode suivant


L'ennemi sans visage (VO: Anonymous) est le septième épisode de la deuxième saison de NCIS: Los Angeles.

SynopsisModifier

Après qu'un salarié du département d'État et un chirurgien plasticien aient été assassinés par un groupe de terroristes, l'équipe du NCIS doit frénétiquement chercher le seul témoin qui peut identifier les visages des tueurs changés par la chirurgie...

Intrigue de l'épisodeModifier

207 LA.png

Sortant d’un bâtiment fédéral, un homme, porteur d’un badge officiel, parle au téléphone, guettant le taxi de son interlocuteur qu’il essaie de calmer. Quand la voiture jaune se gare au bas des marches, c’est une jeune femme qui en descend. Visiblement soulagée de voir celui qu’elle appelle Michael, elle lui tend une enveloppe de la part de « Adam ». Qui ne lui a rien dit d’autre, seulement que Michael saurait quoi faire du contenu. Dans l’enveloppe, 4 photos, 4 visages d’homme que la jeune femme (Jillian) reconnaît ! Michael tente d’en savoir un peu plus, mais un policier à moto qui s’approchait arrache un cri de terreur à Jillian. Il sort une arme, Michael s’interpose, dans la bagarre l’agresseur perd son arme. Michael hurle à Jillian de s’en aller. L’homme réussit à récupérer son arme, abat Michael, tente de localiser Jillian, mais doit se rendre à l’évidence : elle a disparu.

NCIS LA générique.png

Dans la salle de sport, Sam et Kensi, couteau en main, sont au corps à corps, G. (en sueur) assurant le coaching. Au grand déplaisir de Sam, qui le trouve partisan, et pas du bon côté. Les couteaux sont « électrifiés », chaque contact envoie une décharge douloureuse. Le combat se termine par une égalité, encore une, souligne G, qui félicite Kensi. Sam reçoit une ultime décharge ...Il prétend y être allé doucement. Deeks arrive pour les prévenir d’une fusillade devant un bâtiment fédéral, quand il remarque leur tenue, et leur demande s’ils s’entrainent pour le bal des pirates. G. lui répond qu’il peut défier le Capitaine Blye quand il veut ! Elle vient juste de prendre le dessus sur Sam ; 10 à 3 ! Deux fois Deeks veut savoir si Sam y est allé doucement, deux fois celui-ci lui jure que non ; l’idée de Kensi la pro du couteau l’étonne vraiment ; une décharge lui fait changer d’avis !

Michael Barnes avait 45 ans, ancien Marine, il avait travaillé dans les services du renseignement en Irak entre 2003 et 2005. De retour, il exerçait depuis 5 ans un banal job d’accréditation, qui ne le prédestinait en rien à finir liquidé. La vidéo récupérée par Eric montre le tueur, faux policier utilisant une moto volée la veille. L’équipe s’aperçoit que Michael protégeait une jeune femme. Deeks note que le policier, dans la bagarre, s’appuie sur une barrière : peut-être a-t-il laissé une empreinte, il faut voir ce que « ses » gars peuvent en tirer. La vidéo ne leur permet pas de visualiser ce que contenait l’enveloppe. Pour l’identité de la jeune femme, Eric a cherché du côté du téléphone portable de la victime ; qui était en conversation, juste avant le meurtre, avec Jillian Leigh. Qui est bien la jeune femme de la vidéo. Infirmière dans une clinique de chirurgie esthétique de Beverly Hills, dont l’adresse est sur Roxbury.

Sam et Callen s’y présentent. La porte est ouverte, mais la réception est déserte. Inquiets, les deux agents sortent leurs armes. Et finissent par retrouver le cadavre du docteur Russell. Au moment où Deeks les appelle pour donner l’identité du faux policier : Assan Rafiq, membre d’al Qaida en Somalie, recherché par le FBI. Mais dont la photo de son dossier ne correspond pas à son visage sur la vidéo... Ce qui amène Sam et G. à penser que Rafiq est venue dans la clinique pour changer de tête. Dans quel but ?

207 LA 2.png
207 LA 3.png










Nell, arrivée sur place, trouve le planning d’opérations du Dr Russell et le compare à une douzaine de dossiers de patients n’ayant aucune référence d’assurance santé ni de photo avant/après leur opération. Assan pourrait ne pas être le seul à avoir changé de tête. G. trouve dans le bureau du docteur une photo de mariage : l’infirmière a épousé le patron. Pourtant elle a gardé son nom de jeune fille ; classique signe de résistance selon lui, alors que Sam pense qu’elle préfère peut-être son propre nom...Plus sérieusement, G. s’interroge sur les liens pouvant exister entre Jillian et un agent fédéral. Nell vient de trouver 4 noms de patients venus se faire opérer sur les 4 dernières semaines, en dehors de l’horaire habituel, et dont les dossiers n’ont aucune photo. Une possible cellule terroriste. Combien de pattes ont-ils dû graisser pour s’offrir ce genre de clinique ?

Kensi et Deeks arrivent à la somptueuse propriété du Dr Russell. Le lieu est désert, l’alarme est opérationnelle. Kensi se débrouille pour la désactiver à partir du boitier électrique extérieur, à la MacGyver. Au passage, elle apprend à Deeks qu’elle a déjà démarré un Cessna avec les fils... Forcer la porte est ensuite un jeu d’enfant pour Kensi, qui remarque dès l’entrée que Jillian n’est pas revenue la nuit dernière. Aucune photo d’enfants dans les cadres, Deeks ironise : pas de nounous, pas de frais de scolarité, pas d’appareils dentaires, que d’argent économisé ! L’ordinateur de la jeune femme ne montre aucune activité anormale dans sa messagerie. Après la terrible matinée qu’elle a vécu, qu’a-t-elle bien pu faire ? Deeks ouvre le frigo, y voit ce qu’il appelle le régime de Los Angeles : boissons énergétiques, collagène, pilules pour la peau... Accroché sur un panneau, un prospectus attire son attention : les Russell sont affiliés au Malibu Medi Spa, un centre de soins postopératoires, où les patients trouvent avant tout intimité et discrétion ; il y a même une tente anti- hélicoptère de paparazzi. Autrement dit, l’endroit parfait pour se cacher.

Sam, G. et Nell sont de retour au QG. Eric est chargé de vérifier si les caméras de surveillance de la clinique ont pu filmer les 4 hommes, en utilisant les dates et heures de leur chirurgie esthétique... Dans l’agenda de Russell, rien d’anormal pour cette semaine. Un petit détail attire pourtant leur attention : le 3 novembre à 14h, le Dr a rendez-vous avec un(e) G.D. ; alors que tous les autres rendez-vous sont faits aux nom et prénom complets. Nell essaie alors de recouper ces initiales avec le carnet d’adresses du docteur. Sam la charge de vérifier également s’il y a quelque chose à tirer de l’ordinateur portable de Jillian, et de trouver un lien avec Michael Barnes. Car l’équipe ne sait toujours pas pourquoi c’est à lui que Jillian apportait une enveloppe. Cette pauvre femme venait de voir son ami se faire assassiner par un flic, rien d’étonnant à ce qu’elle cherche à disparaître.

Deeks et Kensi arrivent au spa. Kensi veut jouer le manager d’un ex-membre de boys band, expliquant à Deeks qu’ils ne peuvent pas simplement présenter leurs plaques et fouiller l’endroit : le plus sûr moyen de voir s’envoler Jillian, qui a forcément des amis sur place. Du coup, Deeks s’improvise agent de Kenley, alias Kiki, membre des Panthères, le girl band qui cartonnait en Colombie, sous le nom Las Chicas Pantheras... Comme l’endroit est le plus renommé pour sa discrétion, ils l’ont choisi pour dissimuler les améliorations nécessaires... tout y passe pour le corps, quand au visage, il faut refaire le nez pour la 2ème fois, et surtout, s’occuper des oreilles : Dumbo est sans cesse en train de les réclamer, il ne peut voler sans elles...Kensi apprécie... mais ils n’ont pas le loisir d’approfondir, Lisa les embarque dans une visite guidée.

Au QG, Eric montre ce qu’il a trouvé sur les vidéos du couloir d’entrée du bâtiment abritant la clinique, en les recoupant avec les heures des opérations hors-horaires standard d’il y a environ 3 semaines : Masood Davi, Fowad Zachari, Abdul Talwar, et le désormais bien connu Assam Rafiq. Tous les 4 membres de la cellule terroriste de Mogadiscio « les Chutanis », c’est-à-dire les diables, en arabe, sur la liste des personnes recherchées par le FBI pour meurtre, blanchiment d’argent, extorsion de fonds, entre autre. Mais les photos que les agents contemplent montrent leurs anciens visages. A part Rafiq, ils n’ont aucune idée de leur nouvelle apparence. Une seule personne les connaît : Jillian...

La visite continue au Spa, par le centre de relaxation. Tout ce qui se mange provient de l’institut culinaire de Beverly Hills, qui a mis au point une alimentation liquide spécialement pour le centre ; ça tombe bien, Kiki adore ça. Là-bas, ce sont les bains d’eau minérale, importée exclusivement des Alpes françaises. Et là-bas, c’est une aile privée, réservée aux VIP ou aux docteurs. Mais ce que Deeks, comme Kensi, ont remarqué de l’autre côté de la piscine, c’est Jillian ! Deeks utilise alors son téléphone pour laisser Kensi et Lisa s’éloigner, et suivre Jillian qui est entrée dans... le vestiaire des femmes. Accueilli par des protestations véhémentes, il jure ne pas regarder, qu’il n’est pas un pervers, et tente de continuer jusqu’aux douches. Finalement, il reçoit le contenu d’une bombe de défense (au gaz poivre) dans les yeux. Aveuglé, emmené par la sécurité, il passe devant une Kensi totalement effondrée...

207 LA 4.png
207 LA 5.png










Nell de son côté, a découvert qu’on a beaucoup parlé dernièrement de la cellule de Rafiq, sans que rien de précis n’en ressorte, mais ce genre de pic de conversations apparaît généralement juste avant le déclenchement d’une opération. Un objectif, un calendrier, ça serait bien utile. Les terroristes aiment utiliser des dates références pour leurs actions. Comme le 11 septembre, que Ben Laden aurait pu choisir pour commémorer le massacre de 20.000 musulmans en 1697. Nell est donc chargé de trouver si une date peut signifier quelque chose pour les Chutanis. En tout cas ils préparent un coup de grande ampleur, pour avoir pris autant de peine. Nell pense avoir une piste : en 2005, les forces de l’OTAN ont bombardé le leader des Chutanis, Abib Chutani. Le 26 octobre, précisément, c'est-à-dire dire aujourd’hui ! A cet instant, Eric souffle dans un coquillage, au-lieu de siffler : j’innove ! Hetty dit qu’elle va mettre le directeur Vance au courant : si cette cellule terroriste est sur le point d’entrer en action, Los Angeles pourrait ne pas être la seule cible. Eric montre à Sam et G. ce qu’il a trouvé : un certain Bert Hindley. Le gardien du parking de la clinique, interrogé par la police de la ville dans le cadre de l’enquête, se rappelle avoir vu une Escalade argentée, avec un porte-planche de surf, quitter le parking à peu-près à l’heure du meurtre. Des douzaines d’Escalade correspondent à cette description. Seulement, le propriétaire de celle-ci collectionnait les amendes. Pris pour la 3ème fois pour « conduite sous influence » le mois dernier, Bert est actuellement en prison. Il a vendu son véhicule par le biais d’un site de petites annonces avant d’être mis sous les verrous. Le Service des véhicules à moteur n’a pas encore mis ses dossiers à jour, mais Eric a retrouvé le nouvel acheteur par son adresse IP, utilisée sur le site des petites annonces. Il habite en ville. Eric a son adresse, pas encore le N° d’appartement. Les agents font la fine bouche ; Eric se défend : seuls une dizaine de personnes dans le pays aurait pu réussir ce qu’il vient de faire. Qu’il donne leur noms, alors, peut-être que l’un d’eux réussirait à obtenir ce n° d’appartement... Sam rend son coquillage à Eric, blessé ! Il leur promet quand même le fameux numéro par SMS.

En partant, Sam et G. croisent Kensi et Deeks. Celui-ci a encore les yeux très rouges... Que lui est-il arrivé ? Il a été « poivré ». Poivré ? Il ne veut pas en parler... Et Jillian ? Kensi l’a trouvée, Deeks l’a perdue... Kensi explique que Deeks ayant laissé derrière lui un sillage de femmes outragées très en colère, au cas où Gloria Allred appelle, elle préfère qu’ils soient au courant... Mais au QG, la trace de Jillian pourrait avoir été retrouvée. Sa carte bancaire vient d’être utilisée dans un guichet automatique à la sortie d’une autoroute dans Irvine. En cherchant dans tous les papiers personnels de la jeune femme, Nell a trouvé dans les environs une personne avec laquelle Jillian a été en contact : David Fernandez, infirmier à l’Hôpital Ste Marie. Quant aux initiales GD de l’agenda de Russell, elles font référence au Dr Georgia Donner, une gynécologue de Cedars. Comme les hommes ne fréquentent généralement pas ce type de médecin pour leur compte, vraisemblablement, Jillian doit être enceinte...

Le n° de l’appartement que Sam et Callen doivent visiter leur parvient quand ils sont dans l’ascenseur. Sam est en train d’expliquer à G. qu’il ne comprend pas trop l’engouement actuel pour les lofts. S’il achetait un appart, il le voudrait avec des murs. Mais G. trouve qu’au moins dans les lofts, on localise tout ce qu’on a. A quoi Sam rétorque que lui sait où tout se trouve, parce qu’il ne possède qu’un sac de couchage et une brosse à dent. « Et un toit » ajoute G. qui ne voit pas de quoi d’autre il pourrait avoir besoin. Alors Sam lui détaille l’écran plasma, le four à micro-ondes, les étagères pour les livres. Et G. triomphe : « voilà : il faudrait que j’achète des livres, et c’est comme ça que ça commence : d’abord on achète des bouquins de poche, un frigo, un lit...et ça fait boule de neige ! ». Comme ils se doutent que des terroristes, personnes par essence paranoïaques, n’aiment guère les visiteurs, ils décident d’utiliser quelque chose qu’elles détestent également : l’alarme incendie. G. bien en vue d’un côté du couloir, Sam dissimulé de l’autre, ils guettent la sortie de leur(s) cible(s), au son de « dirigez-vous vers les escaliers les plus proches, n’empruntez pas les ascenseurs ». Un homme sort de l’appartement surveillé, aperçoit G., et part donc en courant du côté de Sam. Il réussit à l‘éviter, et la poursuite s’engage, dans les escaliers, puis sur une terrasse. Sam lui demande de s’arrêter, voit l’homme reculer encore vers le vide. Il tente de le raisonner, que ça n’en vaut pas la peine, qu’il n’a pas vraiment envie de le faire, mais l’homme saute. « Allah est grand » ! Sam a réussi à saisir in extremis son poignet, le retenant fermement. Mais l’homme sort avec sa main libre une arme dissimulée dans son dos, et tire sur Sam. Pour se protéger, celui-ci doit lâcher le poignet, et le terroriste tombe... Quand G. rejoint Sam sur le toit, il ne peut que découvrir un cadavre en bas, au pied de l’immeuble.

207 LA 6.png
207 LA 7.png










Dans l’appartement, des antidépresseurs, des tranquillisants, des somnifères...et un papier avec des chiffres et des lettres, sans doute un le code d’un coffre, d’un cadenas...à confier à Nell. Et une carte touristique de Long Beach, où les routes du front de mer sont surlignées. Donc, en résumé, il y a : un membre d’Al Quaida mort, un agent fédéral mort, un chirurgien plastique mort, trois terroristes avec de nouveaux visages dans la nature, et la seule personne qui peut les identifier qui fait de son mieux pour disparaître...Un objectif sur Long Beach, mais pas de lieu, et pas de date. Si, Sam vient de découvrir des réservations pour Djakarta, 4 places au départ de Los Angeles...réservées pour ce soir !

Kensi et Deeks découvrent que David Fernandez est aussi un très doué taxidermiste. Un hobby qui lui permet de se vider la tête, comme d’autres font du yoga. Il a travaillé avec Jillian pendant 6 ans, à l’hôpital Ste Marie, alors qu’elle venait juste de terminer ses études. Il était son responsable. Mais ça fait longtemps qu’il ne l’a pas vue, ou eu au téléphone. Russell, il ne l’a rencontré qu’en de rares occasions, mais c’est un type génial, vraiment généreux. Lui-même est divorcé depuis presqu’un an, et n’a pas de petite amie. Ce n’est pas faute de chercher, il venait même de commencer les rencontres sur internet, mais « un infirmier qui recherche une femme aimant la taxidermie » n’attire guère les prétendantes. Pendant qu’il parle, Kensi a escamoté un flacon de pilules qui traînait, et prend ensuite rapidement congé, un Deeks perplexe à sa remorque. Ce Fernandez est un artiste... mais ce que Kensi a repéré, ce sont des aliments et des boissons qu’on aime quand on se sent nauséeux ; comme au cours du 1er trimestre. Et les pilules sont des vitamines prénatales. Donc Jillian pourrait être là. Deeks surveille l’entrée principale de la maison, Kensi passe par derrière. Et tombe sur Jillian qui tente de s’enfuir. Ils lui disent être agents fédéraux, elle demande à parler à son mari. Deeks lui annonce qu’il est mort, dans son bureau, le matin même...

Au QG, Nell et Eric ne sont manifestement pas d’accord. A Hetty qui veut savoir si tout va bien, ils expliquent qu’ils travaillent sur le code trouvé dans l’appartement des terroristes. Mais leurs différences de vue sur la méthode à utiliser parasitent leur travail. Eric veut se servir de tous les logiciels de décryptages possibles, mais Nell veut élargir la recherche au cas où ce ne soit pas un code...Hetty leur suggère de « diviser pour régner »...

A l’annexe, Kensi et Deeks essaient de faire parler Jillian, en vain. Sam s’impatiente, ils n’ont pas le temps de la convaincre. G. n’est pas persuadé que l’ancien SEAL (plutôt intimidant) soit le mieux placé pour réussir, mais Sam lui rétorque qu’il a plus en commun avec Jillian que lui ou Kensi. Seul avec la jeune femme, il lui dit qu’il sait qu’elle veut protéger son enfant, qu’il sait ce qu’elle ressent parce que lui aussi, il a...des enfants ! (Kensi et Deeks sont stupéfaits ; G. le savait, mais gagne la salle d’interrogatoire sans ajouter un mot d’explication). Sam explique que la première fois que sa fille a mangé des céréales, il est resté derrière elle, près à mettre en œuvre la méthode anti-étouffement de Heimlich ; quand elle a pris le bus de l’école pour la première fois, quelques années plus tard, il a suivi le véhicule pendant un mois...Alors Jillian raconte : ce matin Adam et elle se sont rendus de bonne heure à la clinique pour mettre à jour quelques documents ; le mardi ils ne reçoivent jamais de patients. Jillian était dans son bureau quand son mari a fait irruption. Elle ne l’avait jamais vu dans un tel état. Il avait peur, il ne savait visiblement pas quoi faire. Il a dit qu’il avait des ennuis, qu’il avait besoin qu’elle porte une enveloppe à Michael, son ami d’enfance. Michael avait vécu une période difficile à son retour d’Irak, Adam avait fait partie des rares personnes mises au courant. Son mari lui avait dit qu’il lui expliquerait tout plus tard, ils avaient rendez-vous dans Westwood, mais il n’est jamais venu. Comme il lui avait fait promettre de ne pas le contacter, ni de rentrer à la maison, elle s’était rendue à Malibu. Les hommes en photos dans l’enveloppe, des hommes d’affaires égyptiens, avaient subi un gros travail de reconstruction faciale, terminé depuis environ 3 semaines (Jillian assistait son mari pour toutes les opérations). Quelques jours plus tôt, les hommes avaient fait leur dernière visite de contrôle. Jillian se reproche de ne pas avoir réalisé que quelque chose n’allait pas. Son mari n’avait plus été le même après, il avait l’air d’avoir peur. Selon elle, il avait été forcé d’opérer les terroristes, pour protéger sa famille.

Au QG, Eric n’a pas réussi à percer le code. Nell a suivi à la trace les terroristes à travers les déplacements de la voiture, les coups de téléphone, les réseaux de communication utilisés, et a trouvé une constante : la ville de Signal Hill. Où se trouve la plus vaste zone d’entrepôts individuels du Sud de la Californie. Cela fait tilt pour Eric : les premiers chiffres du code se réfèrent à l’adresse de la zone, ensuite au bâtiment, ensuite à la rangée, ensuite au N° de box. Et il reste les 4 chiffres du code d’entrée... Le box en question a été loué 3 mois plus tôt ... Hetty leur fait remarquer qu’ils seraient parvenus à ce résultat beaucoup plus tôt s’ils avaient travaillé ensemble...Dans le box, Sam et G. trouvent des produits chimiques permettant de fabriquer du gaz sarin, en quantité suffisante pour tuer des milliers de personnes.

207 LA 8.png
207 LA 9.png










L’équipe se réunit au QG pour essayer de deviner où l’attaque va avoir lieu. Le gaz sarin est plus efficace en atmosphère confinée, donc ils commencent par chercher des lieux fermés. Comme il y avait une carte de Long Beach dans leur planque, ils s’intéressent aux 3 grandes manifestations prévues en intérieur ce soir. Mais aucune des trois n’aura lieu sur la côte, alors que les routes du bord de mer étaient surlignées, et surtout, aucune ne justifie de se donner autant de mal. Il faut quelque chose de bien plus important, au bord de l’eau, avec des appareils de reconnaissance faciale à l’entrée. Des caméras, il y en a partout, dans les ports, sur les docks, dans les hôtels, à l’aquarium... Mais finalement Nell trouve un évènement hors du commun : une soirée « les Avocats de la Planète Associés », ce soir à 18h, avec une liste de VIP impressionnante, le gouverneur, des dignitaires étrangers, des célébrités d’Hollywood, le tout couvert par l’ensemble des médias. Le cocktail et une visite VIP du bateau ont commencé depuis un quart d’heure. Ordonner l’évacuation maintenant reviendrait à forcer la main des terroristes : ils lanceraient l’attaque aussitôt. Il faut laisser croire à Assan et ses hommes que tout se déroule normalement. Et donc, à défaut de logiciel de reconnaissance faciale, utiliser la bonne vieille méthode.

Deeks, Kensi, G., smokings impeccables, parcourent la foule sélecte, au moins 500 personnes qui participent au cocktail à bord du Queen Mary, espérant apercevoir Assan. Derrière deux écrans installés par Eric, Sam (également en smoking) encourage Jillian, il faut qu’elle reconnaisse les deux hommes dont elle seule connaît le visage. Mais c’est difficile, il y a des angles morts... alors Jillian demande à pénétrer aussi dans la salle. Et très vite elle identifie un serveur. Qui justement s’éclipse, suivi par G. Puis un homme chauve, qui parle au téléphone, et part dans les cuisines, pris en chasse par Deeks. Les deux hommes se dirigent vers la salle des machines, et le système d’aération. Dans la salle Jillian reconnaît le 3ème homme, Assan, mais lui aussi l’a repérée : il appelle ses complices, leur ordonne de « le faire maintenant, d’ouvrir la vanne », et il tente de s’enfuir. Kensi le poursuit. Deeks butte sur les cadavres de deux hommes de la sécurité. Les deux terroristes ont commencé à ouvrir les vannes dans le système de ventilation, dès qu’ils aperçoivent G., ils utilisent leurs armes. Deeks abat l’un d’eux, alors que Callen échoue. Deeks lui dit qu’il va s’occuper de refermer les vannes, pendant qu’il continue la poursuite. Un peu plus loin, le terroriste frappe G. par derrière, mais l’agent parvient à le neutraliser. A l’étage Kensi est jetée à terre par Assan qui ramasse son arme ; il aperçoit alors Jillian et change de cible, mais n’a pas le temps de tirer : Sam est plus rapide. Et en bas, Deeks met un terme à la menace.

Au QG, Kensi trouve qu’ils ont tous fière allure dans les smokings de Hetty, qui sait faire des miracles ! Deeks propose de sortir. Mais Kensi préfère un bon bain moussant et un tube de Rocky Road. Deeks se tourne vers Callen : les filles adorent le look James Bond ! G. se dit qu’après tout, nouer des liens entre hommes, ça ne peut pas faire de mal. Et Sam se joint à eux pour garder ces deux fous à l’abri des ennuis. Car Deeks a un super plan : il connaît l’endroit parfait, ils vont pouvoir jouer aux malfrats. Sauf que Hetty les arrête : est-ce qu’ils vont quelque part ? G. lui explique qu’ils vont boire un cocktail pour célébrer un travail parfaitement accompli, Deeks qu’ils vont comparer leurs notes sur les dossiers...mais Hetty est formelle : pas dans cette tenue ! Même pour quelques heures, même s’ils promettent d’éviter toutes les bagarres, comme l’en assure Sam.

Penauds, les agents se dirigent vers le vestiaire. Deeks dit aux autres qu’il comprend maintenant ce que Cendrillon devait ressentir envers son horrible belle-mère. Bien sûr Hetty l’a entendu !

207 LA 10.png


Source : lien

Évènements majeurs de l'épisodeModifier

  • Nous apprenons que Sam a des enfants dont une fille et que seul Callen était au courant.
  • Christopher Judge est connu pour son rôle de Teal'C dans la série Stargate SG-1.

CastingModifier

Personnages réguliersModifier

Personnage Acteur Fonction
G. Callen Chris O'Donnell Agent Spécial du NCIS
Sam Hanna LL Cool J Agent Spécial du NCIS
Kensi Blye Daniela Ruah Agent Spécial du NCIS
Marty Deeks Eric Christian Olsen Agent de liaison LAPD
Eric Beale Barrett Foa Technicien informatique
Henrietta Lange Linda Hunt Directrice des opérations
Nell Jones Renée Felice Smith Technicienne informatique

Autres personnagesModifier

  • Jillian Leigh (Kate Levering)
  • Assan Rafiq (Christopher Judge)
  • David Fernandez (Carlos LaCamara)
  • Michael Barnes (Greg Collins)
  • Infirmière Lisa (Lynn Chen)
  • Réceptionniste (Cassandra Jean
  • Femme à moitié nue (Heather Prete)

Diffusion & AudiencesModifier

Pays Diffusion Audiences
Drapeau USA.png 26 octobre 2010 sur CBS 15,99 M
Drapeau Canada.png 26 octobre 2010 sur Global 1,89 M
Drapeau France.png 26 février 2011 sur M6 3,10 M

CitationModifier

Kensi : J'ai démarré un bimoteur comme ça.
Deeks : Minutes…j'ai une question : pourquoi quelqu'un aurait besoin de démarrer un avion de cette façon ?

Kensi arrive à couper l'alarme grâce aux fils électriques sous le regard surpris de Deeks.


Galerie photosModifier

  • Promo
  • Promo
  • Promo
  • Promo
  • Promo
  • Promo
  • Promo
  • Promo
  • Promo

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard