FANDOM


Derrière les barreaux
2x14 (LA)
Saison
Épisode

14
Titre (V.O.)
Lockup
Première diffusion (USA)
1er février 2011
Première diffusion (France)
16 avril 2011
Écrit par
Shane Brennan & Chad W. Murray
Dirigé par
Jan Eliasberg
Producteur
David Bellisario
Épisode précédent
Épisode suivant


Derrière les barreaux (VO: Lockup) est le quatorzième épisode de la deuxième saison de NCIS: Los Angeles.

SynopsisModifier

Sam Hanna se fait passer pour un détenu afin de démanteler un groupe terroriste responsable d’attentats à la bombe dans différents coins du globe. Le psychologue des opérations Nate Getz est de retour...

Intrigue de l'épisodeModifier

214 LA

Dans les cuisines de la prison fédérale d’Oakville, des détenus en tenue verte s’activent. 4 prisonniers habillées de rouge entrent, l’un d’eux, qui semble le chef, tient dans ses mains un Misbaha, un chapelet musulman. Rejoints par deux « verts », ils entourent un homme, à qui le leader annonce que le moment est venu. Il se retourne vers ses collègues, leur dit de faire ça bien, au nom de Dieu. Deux rouges et un vert s’approche alors de l’homme et le frappent, coups de pieds, coups de poings. Leur victime est à terre, ils continuent, jusqu’à ce que le chef trouve que c’est assez. Gentiment, il retourne le blessé qui git sur le ventre, soulève sa tête, et lui souhaite la bienvenue dans sa nouvelle famille. Le visage contusionné nous est bien connu : c’est Moe.

NCIS LA générique

Au QG, Deeks et Sam assis à leur bureau regardent l’arrivée au travail de Kensi. Elle mange. Plutôt elle se gave de nourriture mexicaine, à peine assise à sa place, sans leur jeter un regard. Deeks lui demande si elle veut en parler. Elle refuse, il insiste, Sam lui dit de la laisser manger ses sentiments en paix ! Alors elle se décide. Elle avait un second rendez-vous la veille au soir, avec son graphiste. Il l’avait emmenée au diner spectacle « Au temps du Moyen-âge », un de ses rêves depuis qu’elle est petite. Elle le lui avait dit lors du 1er rendez-vous : Deeks se demande comment elle a bien pu en avoir un second, Kensi se referme. Mais Sam lui réclame la suite. Elle continue. Elle avait laissé son portefeuille dans sa voiture, elle a donc fait un saut chez lui ce matin. Et elle l’a vue embrasser cette p*** (Deeks s’offusque de son langage). En fait elle a employé le mot Wench dont une autre traduction est servante (des temps anciens). Enfin bref, il embrassait celle qui leur avait servi leurs bières...Ils comprennent alors son besoin de se venger sur la nourriture. Le téléphone de Sam sonne : c’est la prison d’Oakville, qui l’appelle car il est le plus proche parent de Moe. Celui-ci vient d’être victime d’une agression et transféré à l’ Hatfield hospital.

Sam s’y rend aussitôt. Il veut s’occuper du changement de lieu d’incarcération de son protégé, mais Moe refuse. En échange d’une remise de peine, des fédéraux lui ont demandé de se rapprocher d’ Habaza Abdul. Moe n’a pas été agressé, il savait que cela allait se passer, c’était une initiation. Maintenant il va pouvoir découvrir ce qu’Abdul prépare, il faut qu’il y retourne. C’est sa seule chance de s’en sortir. Sam pense que c’est un marché du FBI, mais Moe le détrompe : c’est le NCIS. Et si Sam le considère vraiment comme son frère, il faut qu’il le laisse faire.

Dans le cimetière où sa sœur est enterrée, Callen apporte des fleurs sur sa tombe. Il enlève le bouquet qu’il a manifestement laissé quelque temps plus tôt, pour le remplacer par le frais, mais se fige : il y a un petit soldat de plomb caché dessous. Et cette figurine, il se revoit petit garçon en train de la recevoir des mains de quelqu’un...G. regarde autour de lui, puis fixe une cabane pour les oiseaux accrochée dans un arbre. On le retrouve à l’annexe, visionnant en accéléré l’enregistrement de la tombe, le jardinier qui entretient...Hetty surgit et vient s’asseoir à côté de lui, étonnée de le voir ici et non dans son bureau. Il lui passe le petit soldat : un hussard prussien en plomb, peint à la main et sans doute plus vieux qu’elle. Ce qui signifie ? Callen lui explique que la vue de ce jouet a ravivé le souvenir du petit garçon en train de jouer sur la plage, à qui un homme avait tendu ce soldat. Hetty veut savoir s’il y voit un message de son passé, il ne répond pas mais son visage buté le fait pour lui. Elle change de sujet, se renseigne sur les images données par la caméra placée dans le nichoir. Callen y a repéré 2 visiteurs. D’abord Hetty, qui dit que la promenade dans les allées d’un cimetière lui permettent de s’éclaircir les idées, de mettre les choses en perspective. Sur la vidéo, elle regarde la caméra, elle sait que Callen saura...Le 2ème visiteur, c’est l’homme au capuchon, celui qui l’a pris en photo lors de sa première visite sur les lieux, celui qu’il n’a pas pu attraper, celui qu’il pourchasse en rêve depuis...On le voit déposer le soldat sur la tombe. Son visage reste invisible. Callen pense qu’il veut le rencontrer. C’est dangereux, selon Hetty, qui n’a pas les moyens d’empêcher Callen de faire ce que lui trouve nécessaire, d’autant qu’il a des jours de récupération qui lui sont dus. Hetty n’insiste pas, mais lui demande de ne pas se laisser empoisonner au plomb par le soldat, avant de s’en aller. Callen reste seul avec la figurine. Il soupire, lui aussi redoute de se faire encore plomber, mais l’attrait de ce prussien est le plus fort.

Au QG, Sam, Kensi et Deeks visionnent avec Eric et Nell la vidéo du passage à tabac de Moe dans les cuisines de la prison. Quand Hetty les rejoint, Sam lui reproche de ne pas lui en avoir parlé. Moe n’est pas de taille, tout seul là-bas. Mais Hetty s’insurge : il n’est pas seul, un de leurs meilleurs agents est avec lui. Elle donne à Eric les coordonnées d’accès à une caméra de la prison qui filme un homme dans un bureau. Il téléphone, on ne voit pas son visage. Puis il se retourne, et les agents n’en croient pas leurs yeux : c’est Nate ! Hetty plante son regard dans celui de Sam : Nate est tout ce qu’il y a de plus capable pour épauler Moe.

214 LA 2
214 LA 3










Hetty l’a envoyé en Afghanistan pour traquer une organisation terroriste, les Guerriers de l’Islam. Quand ils ont appris que l’un de ses membres était détenu à Oakville, elle l’a fait muter là-bas comme psychologue. Et Moe devait aussi leur permettre d’en savoir plus sur ces guerriers de l’Islam, dont Habaza Abdul est un membre particulier : son propre frère dirige l’organisation. On ne sait rien d’elle, sinon qu’elle est à l’aise financièrement, et responsable de multiples attentats à la bombe, au Moyen-Orient, en Afrique, ou encore en Europe. D’où l’importance cruciale de « l’enrôlement » de Moe. Dont le compte bancaire de la prison vient d’être alimenté par une société-écran via les Iles Caïmans, Truftin Industries. Cette boite a déjà alimenté d’autres comptes de détenus, et finance différentes entreprises sur le sol des Etats-Unis, dont une dans West-Hollywood. Deeks réclame aussitôt une adresse, et s’y rend immédiatement avec Kensi. Sam veut aller sur place, à Oakville. Hetty voudrait qu’il lui dise si c’est pour faire tomber un terroriste ou pour protéger Moe dont il se rend responsable, mais Sam refuse de répondre. Hetty demande à Eric de préparer une couverture pour Sam, avec notamment ses états de service derrière les barreaux, en remontant au-moins 10 ans en arrière. Puis Sam pose enfin la question qu’il retenait : Où est Callen ? Quand Hetty lui répond qu’il est temporairement indisponible, Nell et Eric ne peuvent masquer leur surprise. Sam se contente de lui demander de veiller sur lui.

Sam, alias Fayed Akeem, est transféré à la prison d’Oakville, où il arrive fortement entravé. Après les photos et les fouilles, on lui enlève les menottes de mains et des pieds avant de le présenter au psychologue. Le gardien qui le fait entrer dans le bureau de Nate, referme la porte derrière lui et se poste dans le couloir. Sam attaque tout de suite : pas même une carte postale. Mais Nate en a envoyé une chaque mois, il faudrait sans doute vérifier le tiroir du bureau d’Hetty...Moe est actuellement à l’infirmerie. Bien sûr, il n’est pas fait pour ça, mais il a tellement envie de sortir d’ici que sa détermination prend le pas sur sa peur. Sam dit qu’il a besoin de rester proche de lui. Nate le place donc garçon de salle de l’infirmerie : on ne peut pas faire plus près.

Kensi se demande s’ils sont bien à la bonne adresse. Elle vient d’arriver avec Deeks à X-pole, une école de pole dancing. Deeks est comblée : venir enquêter au-milieu de filles à moitié nues qui prennent des poses suggestives autour de leur pilier, il ne peut rêver mieux. Kensi le présente comme son frère Edward qui voudrait s’inscrire (mais est trop timide pour venir seul), désireux d’offrir à son ami très spécial Phil un tour de danse surprise pour son anniversaire. Deeks remet les choses en place : c’est Phil...lippa, sa copine, elle est anglaise, et comme on le sait, rien ne vaut un bon petit tour de danse pour sortir les anglais de leur coquille.

L’employée se laisse prendre : il n’y a pas que les anglais...et elle emmène Edward visiter les lieux, pendant que Kensi se découvre une envie pressante. Deeks n’a pas assez de ses 2 yeux, en suivant son guide. Kensi qui est montée à l’étage, où se trouvent les toilettes, pénètre dans un bureau, et se jette sur l’ordinateur allumé. Elle le connecte aussitôt avec le QG. Eric décrypte les comptes, qui font apparaître de nombreux virements vers des comptes de prisonniers à partir du même compte des iles Caïmans, celui qui a alimenté Moe : les guerriers de l’Islam se servent de cette boite pour envoyer des fonds. L’ordinateur a un système de nettoyage très au point. Le disque dur est entièrement formaté le jeudi. Le jeudi suivant, c’est le jour où X-pole devra rendre une camionnette dont Kensi a trouvé le bon de location. Nell découvre que X-Pole a un bail pour un garage. Kensi les remercie et quitte la pièce.

Sam est escorté vers sa cellule. Il porte son paquetage, sous le regard des autres détenus, notamment Abdul, auquel il fait mine de ne prêter aucune attention particulière. Il s’installe dans la 6, pose ses affaires sur un lit, ressort, croise son compagnon de cellule qu’il salue en arabe. Celui-ci lui répond de même. Sam jette un regard détaché dans le couloir, puis rentre « chez lui ».

Kensi et Deeks viennent d’ouvrir le garage de X-pole, où il n’y a pas de camionnette, mais des traces de nitrate d’ammonium et d’essence. Plus des fils électriques et une partie d’un détonateur. Les deux agents se regardent avec inquiétude : un fourgon + de l’engrais + de l’essence, c’est un attentat au camion piégé qu’ils vont devoir déjouer dans les deux jours.

214 LA 4
214 LA 5










A l’infirmerie de la prison, Sam a attaqué son nouveau job. Moe, allongé dans son lit, le reconnaît avec surprise et plaisir. Sam lui dit qu’il a été placé dans le bloc B et assigné là pour travailler : ils gardent un œil en permanence sur Moe. En échange, celui-ci doit se faire admettre dans le groupe d’Abdul, comme Hakeem lui-même le sera grâce à leurs amis les Aryens...

Au QG, Deeks recherche le fourgon argenté sur son ordinateur, sans succès. Il lève la tête pour demander à Kensi si elle a trouvé quelque chose, mais se fâche quand il la voit en train d’enfourner un énorme beignet ! Le truc qui passe un instant dans la bouche et reste à vie sur les hanches...Il lui répète que la nourriture n’est pas une amie, que si elle a encore besoin de parler de son Lancelot à quelqu’un, il est là. Mais elle n’a pas digéré qu’il lui ait dit « qu’il supposait que le graphiste n’était pas son chevalier en rutilante armure ». Deeks prend les choses en main, en lui confisquant le beignet. Nell les interpelle : elle a un résultat. Elle dévale les escaliers pour leur dire que le fourgon a grillé un feu rouge dans Silver Lake il y a 4 jours, même si l’image radar ne permet pas d’identifier le conducteur ou son passager. Kensi lui demande de retrouver le véhicule en se concentrant sur Silver Lake. Les occupants sont sans aucun doute des hommes d’Abdul de l’extérieur. Nell repart, et Kensi s’aperçoit que Deeks s’est attaqué à son beignet. Elle se lève et va aussitôt en chercher un autre. Il a beau lui dire que c’est pour la protéger d’elle-même, que cela ne pas va la rendre plus heureuse, elle mord dans son gâteau avec une volupté exagérée en se dirigeant vers l’escalier.

A l’infirmerie de la prison, Abdul et 2 de ses hommes rendent une visite à Moe. Tout près, mais le dos tourné, Sam range des médicaments. Abdul a versé de l’argent sur le compte de Moe, qui aura désormais tout ce qu’il veut. Moe le remercie en arabe (que Dieu te bénisse). Puis Abdul apostrophe Sam, il veut savoir son nom. Comme celui-ci lui répond, en ajoutant une formule pieuse en arabe, Abdul lui demande d’approcher pour qu’il puisse discuter, de le rejoindre. Mais Hakeem/Sam ne se joint à rien. Un merci en arabe, toujours d’un ton mesuré, et il retourne travailler. Abdul est de plus en plus intrigué.

Au QG, Nell et Eric travaillent sur leurs ordinateurs quand Nell s’écrie qu’elle l’a ! 25 mn plus tôt le forgon s’est engagé dans une impasse dont il n’est pas ressorti. L’impasse mène à une zone d’entrepôts, il ne va pas être facile de le retrouver. Kensi et Deeks s’y collent aussitôt. L’endroit est désert. Un véhicule est toutefois stationné devant un des entrepôts. Eric retrouve son propriétaire avec le numéro de sa plaque, et bingo ! C’est un gardien de la prison d’Oakville. Les 2 agents descendent aussitôt de voiture, et un coup d’œil discret par la porte du local qui ferme mal leur montre qu’il y a là 2 hommes et le fourgon, le camion piégé. Ils sortent leurs armes, entrent sur place par l’arrière. Les hommes ont justement terminé leurs préparatifs. Quand Kensi leur annonce « agents fédéraux », elle déclenche une fusillade. Un des hommes est abattu mais l’autre se sert d’une arme automatique qui ne laisse d’autre choix à Deeks et Kensi que de se réfugier derrière des caisses, totalement paralysés. Mais Kensi réalise que l’homme vide à chaque fois son chargeur. Et doit donc en mettre un nouveau, ce qui lui prend au-moins 5 secondes. Elle demande donc à Deeks d’énerver un peu le type, pour qu’il se retrouve à nouveau à court de munitions. Deeks fait une tentative en insultant le gars, mais Kensi lui ordonne de montrer sa tête. Là, Deeks n’est vraiment pas d’accord, mais comme sa partenaire insiste, il finit par s’exécuter. Et reçoit immédiatement une nouvelle rafale (il a le temps de se mettre à l’abri). Dès que le bruit cesse, Kensi hurle à Deeks de la couvrir et se met à courir. Deeks décompte les secondes. A 2, Kensi se retrouve sur le toit du fourgon, à 1 elle arrive au-dessus du terroriste. Il refuse de jeter son arme, tente de s’en servir, elle l’abat. Deeks est encore secoué par cette scène qu’il trouve insensée. Dans le fourgon il y a des tas de sacs d’engrais reliés par des fils électriques. La bombe était prête. Mais Kensi qui vient de tomber sur le plan utilisé par les deux hommes ne croit plus à l’attentat : ce qu’elle tient dans les mains, c’est le plan d’une prison. Et le but de tout ça était sans doute une évasion.

Au QG, le plan de la prison est sur grand écran, et Deeks explique que le camion devait faire un trou dans le mur Nord, sans doute pendant qu’Abdul et Syed seraient dans la cour. Un plan coûteux, mais qui serait un terrible démonstration de force des Guerriers de l’Islam : l’ évasion du frère de leur leader sur le sol américain. Pourtant Hetty a le sentiment qu’il y a quelque chose d’autre. Elle est interrompue par l’entrée de Nate ! Kensi se pend à son cou. Il salue les autres, qui s’aperçoivent que lui et Nell se connaissent (cela remonte à quelques années en arrière). Hetty pressent que quelque chose ne va pas, et accompagne Nate dans le couloir pour lui parler seule à seul. Les Guerriers de l’Islam sont un groupe extrêmement dangereux, comme tous ces groupes de radicaux. Ils recrutent dans les prisons de jeunes musulmans qui ont perdu toutes leurs illusions, et les envoient dans des camps d’entrainement de la corne de l’Afrique. Nate se fait du souci pour Sam, toujours prêt à s’occuper de tout le monde, qui se sent le protecteur de chacun. Prêt à donner sa vie pour les autres sans penser un seul instant à lui. Il considère Moe comme un membre de sa famille et est trop impliqué. Mais Hetty lui rétorque que ses agents ont besoin de ce lien. Entre partenaires, ils deviennent amis, puis se considèrent comme de la même famille. Seulement ils peuvent veiller l’un sur l’autre, alors que Moe est incapable de le faire pour Sam, qui se retrouve seul. Hetty fixe son psychologue : non, Sam n’est pas isolé, lui,Nate, est aussi sur place. Nell surgit, ce qu’elle a découvert ne peut pas attendre. Elle a analysé tous les chats du Yémen, et trop de gens parlent d’une évasion imminente à des milliers de km de là pour que ce soit une coïncidence. Elle en déduit qu’Abdul doit sortir de prison parce que son frère est en train de prévoir quelque chose. Et à en juger par le volume des conversations, quelque chose de vraiment gros. Hetty en tire immédiatement la conclusion qu’il faut aider Abdul, non seulement à s’échapper de prison, mais aussi à rejoindre sa famille au Yémen.

214 LA 6
214 LA 7










Sam termine son repas dans la cafétéria de la prison quand Nate arrive et s’avance vers l’endroit où les prisonniers débarrassent leurs plateaux. Sam s’est levé et heurte maladroitement le psychologue, qui reçoit des éclaboussures de jus de fruit. Une discussion s’engage à voix basse, sous couvert des protestations de l’un et de l’autre. Mis au courant de sa mission, c’est-à-dire faire évader Abdul et si possible l’accompagner jusqu’au Yémen, donc en restant sous couverture, Sam échafaude aussitôt un plan qui nécessite l’arrêt par Eric des enregistrements des caméras du bloc des Aryens. Puis il renvoie Nate en lui promettant, cette fois à haute voix, de lui payer le dégraissage. En quittant la cafétéria, il s’attire des regards mauvais en commentant bien haut de supposées « relations » entre les blancs. Dans le couloir, où il progresse à côté de Moe et en groupe, il glisse à son « frère » de ne pas s’inquiéter de ce qui va suivre, de ne surtout pas s’en mêler. Comme le groupe des Aryens vient à leur rencontre, il lance des piques à ces gonzesses toujours plus mignonnes. Bien sûr, la bagarre ne peut qu’éclater. Sam, seul contre 5 ou 6 adversaires fait une démonstration, sous les cris des autres détenus, et le regard admiratif d’Abdul. Les gardes interviennent et maîtrisent les protagonistes, Sam est emmené menotté. Mais Abdul est convaincu : il dit à Syed d’en prendre de la graine...

Sam est avec un garde à l’extérieur du bureau de Nate, qui est au téléphone avec Eric. Celui-ci veut qu’il se débrouille pour faire passer à Sam micro et oreillette. Nell s’inquiète de savoir si l’agent est toujours interrogé, mais Nate la rassure. Les gardes ont avalé la version de la bagarre non préméditée, Eric peut rebrancher les caméras. Nate aperçoit alors Abdul dans le couloir en grande conversation avec un gardien. Eric met l’enregistrement sur écran, et peut identifier le garde qui est en train de se faire engueuler par Abdul. Nate, à leur attitude, est certain que le gardien Jacobs est en train de prendre des ordres. Ce qui fait dire à Nell qu’il est sans doute un complice du gardien tué dans l’entrepôt. Il faut savoir ce qu’ils se disent. Nate raccroche et Eric met son casque, ils vont communiquer par micro et oreillette. Nate sort dans le couloir, absorbé par un dossier qu’il lit en marchant. Au passage, on entend Abdul réclamer un nom. Puis le prisonnier s’arrête et attend que Nate s’éloigne, avant de répéter : un nom, un nom. Le garde réplique qu’ « il » veut 10.000 $ puis leur conversation devient inaudible. Eric demande à Nate de se rapprocher. Le psychologue s’exécute : plongé dans son dossier, il recule un peu. Un peu plus. Nell donne l’alarme : plus près, il pourrait aussi bien demander aux deux hommes le sujet de leur échange. Et justement, Abdul se retourne, suspicieux. Eric prévient Nate que tout est joué, et qu’il est temps de filer. Refermant son dossier et sans prêter attention à Abdul ni au garde, Nate retourne d’où il vient du pas pressé de quelqu’un qui vient de lire quelque chose qui lui avait échappé jusque là. Au QG, Eric pense avoir capté quelque chose.

Sam revient dans le couloir des cellules, observé de près par Abdul et ses hommes. Quand il passe à leur hauteur, Abdul le salue en arabe, et lui dit qu’il pourrait se servir d’un type avec un tel talent. Sam décline, il ne veut faire partie de rien, et n’a peur de rien. Il garde un ton mesuré, respectueux. Abdul insiste, il paie bien, y compris à l’intérieur de la prison. Mais Sam n’est vraiment pas intéressé : il ne compte pas s’éterniser ici. Et il continue jusqu’à ses « appartements ». Abdul a mordu : ce type prépare quelque chose. Pour savoir quoi, il envoie Moe le tenir à l’œil. Avec l’ordre de bien lui faire comprendre que l’influence d’Abdul s’exerce bien au-delà de ces murs.

Au QG, Eric a pu récupérer les paroles d’Abdul et de Jacobs. Le gardien sait que quelqu’un à l’administration a vu un dossier qu’il n’aurait pas dû. Ce quelqu’un veut 10.000$ pour donner un nom. Abdul s’engage à les lui verser à l’instant où il aura le nom. Kensi voudrait arrêter l’opération : il pourrait s’agir de Nate, ou Sam ou Moe. Mais Hetty ne veut pas reculer. Il s’agit d’infiltrer l’un des plus dangereux groupes terroristes du Yémen : il y a trop de vies en jeu.

214 LA 8
214 LA 9










A l’infirmerie de la prison où Sam est au travail, Nate lui fait passer une oreillette en l’avertissant que l’un d’entre eux est sur le point d’être démasqué par Abdul, qu’il faut donc agir rapidement, qu’il va lui envoyer le terroriste très prochainement. Puis le psychologue descend dans les cellules, et annonce à Abdul que, comme il est transféré le lendemain, il est venu le chercher pour les évaluations de sortie. Abdul ne peut cacher sa stupéfaction, Nate fait mine de consulter ses papiers et d’y découvrir qu’il vient de commettre une gaffe. Il se sauve, laissant Abdul et Syed paniqués, et qui se mettent aussitôt à la recherche de Sam. Abdul lui dit qu’il sait qu’il a un plan d’évasion (regard « mauvais » de Sam vers Moe), et que lui et Syed doivent l’accompagner. Sam ne voit pas de quoi il parle. Abdul lui promet qu’il pourra lui faire quitter le pays, et l’emmener dans un endroit où il sera fêté en héros, où il pourra commencer une nouvelle vie au milieu de ses frères. Refus poli de Sam. Abdul passe alors aux menaces : s’il part seul, il sera pourchassé, et tout son art du combat ne lui servira à rien quand il sera frappé sans voir venir le coup. Sam hésite, puis cède : il peut les faire sortir aujourd’hui, mais il y aura un coût en vies humaines ; ce qui n’émeut pas Abdul et Syed, qui doivent jouer au basket, se blesser à la cheville et se faire conduire à l’infirmerie. Sam réclame l’aide de Moe, ce qui lui est accordé.

Au QG, Eric a sous les yeux les vidéos des caméras de la prison, et il y a un os : un des assistants de direction est en train de consulter le dossier de Sam, sous les yeux du codétenu de ce dernier, Brandon, qui est aussi un des hommes d’Abdul. Ils viennent de découvrir leur mouchard. Et le paiement vient d’être fait : Brandon a le nom...Nate a entendu, il transmet à Sam, en train de passer la serpillère dans l’infirmerie. Soutenu par Syed et escorté par un gardien, Abdul arrive à cloche-pied et se jette sur une chaise. Sam explique au garde que l’infirmier est aux toilettes. Le garde laisse son blessé et repart. Pendant ce temps, Brandon cherche Abdul, on lui indique l’infirmerie. Nate qui l’avait à l’œil dit à Sam que ça urge. Celui-ci reçoit le message au moment où Moe, couvert de sang, sort des toilettes en hurlant au secours. Sam et Syed l’aide à s’allonger sur un brancard. Alerté par les cris, le garde passe la tête par la porte. Sam lui dit que Moe serait en train de se vider de son sang sans le doigt qu’il appuie sur l’artère touchée. Le gardien annonce au PC qu’un homme a été poignardé, qu’il faut appeler une ambulance. Il escorte aussitôt dans les couloirs le brancard poussé par Syed et Abdul, avec Sam appuyant sur le ventre de Moe. Nate donne l’alerte : Brandon va les rejoindre. Hetty le somme de l’arrêter. Nate se met sur le chemin de Brandon après avoir demandé à Eric de couper la caméra des lieux. Il le fait entrer dans une cellule, sous prétexte qu’Abdul veut le voir. Il le précéde, et se retourne en lui envoyant une droite musclée. Et sans laisser le temps à Brandon de comprendre ce qui lui arrive, il le serre contre sa poitrine, une clé de bras autour de la gorge, jusqu’à ce qu’il s’effondre.

Nate se précipite vers le brancard, en disant cette fois à Eric de couper les caméras entre Sam et le quai d’embarquement, et de déclencher l’alarme. Il hurle au gardien qu’une émeute vient d’éclater à la bibliothèque, qu’ils ont besoin de l’aide de tout le monde. Le garde lui confie alors le blessé, avec mission de ramener les autres à leur bloc après l’évacuation, et se rue vers la bibliothèque en emmenant tous les gardiens présents.

Le brancard et ses accompagnateurs franchissent la dernière porte avant l’extérieur. Nate fait le plus vite possible mais Sam l’arrête : il avance vers le psychologue, une lame à la main. Comprenant le danger, Nate recule, hurle, mais est poignardé en plein cœur. C’était ça, le coût en vies humaines. Syed aide Sam à cacher le corps. Puis Sam dissimule Abdul et son copain derrière des palettes pendant que l’ambulance recule vers le quai. Sam sort le brancard par le côté, les deux terroristes l’entendent appeler les ambulanciers, puis des grognements. Quand Sam les délivre, il y a deux nouveaux cadavres par terre. Dont un que Sam déshabille pour lui prendre sa tenue : c’est Deeks.

Abdul prend le volant de l’ambulance qui se présente aux grilles de sortie. Un des gardes va vérifier l’arrière, où Sam les mains couvertes de sang, lui dit de faire gaffe : Moe a l’hépatite C. Le garde referme la porte et donne le feu vert : l’ambulance franchit les grilles, et s’éloigne...Ils l’ont fait ! Abdul est fou de joie et remercie de tout cœur Sam, qui sourit, pendant que Moe retrouve toute sa santé avec sa liberté.

A la prison, Nate contemple le sang sur sa chemise. Kensi en train d’enlever sa tenue d’infirmier, le rejoint, suivie par Deeks en caleçon : il a enlevé son T-shirt couvert de sang, et réclame ses vêtements. Kensi lui demande s’il ne préfère pas plutôt passer la nuit ici...

L’ambulance s’est arrêtée, Abdul ramène des vêtements civils pour tout le monde. Il ordonne à Sam de se débarrasser du véhicule. Moe et Syed l’accompagneront à l’hôtel où Sam les rejoindra.

Sam amène l’ambulance dans une ruelle où Deeks l’attend. Il lui passe un petit pulvérisateur contenant le marqueur d’Overwatch Il doit en mettre un peu dans le cou d’Abdul.

Sam arrive au motel où Abdul l’attend dehors. Kensi est en planque un peu plus loin, et les surveille à travers le viseur de son fusil appuyé sur la voiture dans laquelle Deeks est assis. Abdul a un problème : il sait qu’un de ses proches bosse pour une agence gouvernementale. Et Moe lui a dit qu’il pourrait savoir qui. Deeks aurait bien envie que Kensi tire, mais celle-ci attend le mot de détresse. Abdul avoue qu’il pensait que c’était Sam, jusqu’à ce qu’il tue 3 personnes devant lui. Moe lui a rappelé que Syed avait été mis à l’isolement pendant plusieurs mois. Le FBI l’avait sans doute travaillé jusqu’à ce qu’il accepte d’espionner pour eux. Syed ne lui avait jamais fait confiance, n’étant pas du même gang. Il n’avait d’ailleurs accepté d’être de la « famille » que juste avant d’être mis à l’isolement. Sans transition, Abdul remet un papier à Sam : une adresse mail par laquelle il prendra contact le moment venu : il lui fera alors quitter le pays. Sam remercie de la tête et le serre dans ses bras. Il en profite pour pulvériser un peu de marqueur sur sa nuque. Puis Abdul s’en va.

Sam pénètre dans la chambre du motel. Sur le lit, Syed gît, gorge tranchée. Sam transmet l’info à Deeks qui sort de la voiture pour le rejoindre. Sam appelle Moe, mais pas de réponse. Il gagne la salle de bain, et découvre Moe attaché par les bras dans la douche, torturé à mort. Sam frappe le mur de colère et de chagrin. Il transmet encore, dit à Moe qu’il est vraiment désolé, et tourne les talons. Il jaillit de la chambre et bouscule Deeks, fonçant comme un taureau pour rattraper Abdul. Mais Hetty lui barre le chemin, et pour elle, il s’arrête. Elle est désolée, mais ça doit se passer comme ça : Abdul doit rester libre. Sam a mal, très mal, mais il obéit.

214 LA 10

Au QG, Eric montre à Hetty, Sam et Nate, qu’Overwatch fonctionne : Abdul vient de descendre d’un avion dans la capitale du Yémen. Sam a le regard fixé sur le visage du terroriste. Hetty lui dit que grâce à son travail, ils sont sur le point de tout savoir sur un réseau terroriste des plus dangereux. Et qu’il ne peut pas sauver tout le monde. Elle lui promet qu’il aura ce qu’il veut en temps et en heure. Sam garde un visage de marbre, et se remet à contempler l’image de l’homme qu’il hait le plus au monde à cet instant.

Plus tard, il passe son chagrin et sa rage en tapant sur le sac de boxe dans le gymnase. Hetty le regarde, se détourne pour sortir son téléphone. Elle appelle Callen tombe sur sa messagerie. Elle lui dit que ça fait 48h, qu’ils ont besoin de lui, qu’il faut qu’il la rappelle. S’il vous plait...

Elle reste là, inquiète pour son agent absent et désolée pour celui qui frappe et frappe devant elle...

Évènements majeurs de l'épisodeModifier

CastingModifier

Personnages réguliersModifier

Personnage Acteur Fonction
G. Callen Chris O'Donnell Agent Spécial du NCIS
Sam Hanna LL Cool J Agent Spécial du NCIS
Kensi Blye Daniela Ruah Agent Spécial du NCIS
Marty Deeks Eric Christian Olsen Agent de liaison LAPD
Eric Beale Barrett Foa Technicien informatique
Henrietta Lange Linda Hunt Directrice des opérations
Nell Jones Renée Felice Smith Technicienne informatique

Personnages récurrentsModifier

Autres personnagesModifier

  • Syed Husain (Jaye Razor)
  • Olivia (Mieko Hillman)
  • Abdul Habaza (Hakeem Kae-Kazim)
  • Infirmière (Garret T. Sato)
  • David Jacobs (Jason Matthew Smith)
  • Guard #1 (Rick Ravanello)
  • Guard #2 (Eric Thomas Wilson)
  • Ethan Harper (Dean Chekvala)

Diffusion & AudiencesModifier

Pays Diffusion Audiences
Drapeau USA 1er février 2011 sur CBS 17,70 M
Drapeau Canada 1er février 2011 sur Global 1,82 M
Drapeau France 16 avril 2011 sur M6 3,24 M

CitationModifier

à venir...

Galerie photosModifier

  • Promo
  • Promo
  • Promo
  • Promo
  • Promo
  • Promo

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.